LE RÊVE AMÉRICAIN A FAILLI S’ENVOLER.

 

 

MA GOURMANDISE ME PERDRA!  

Dans un article précèdent je vous parlais des bonbons que petit nos parents nous apprennent à refuser de la part d’un étranger. La peur de l’autre se forme très tôt, ainsi que la privation des merveilleuses choses qui nous sont offertes. C’est pourquoi il nous faut plus tard nous préparer et apprendre les règles de ces autres mondes à explorer si l’on veut tenter de gouter à leurs saveurs.

Mon attitude envers l’autre est toujours très naïve, que ce soit pour mes projets photos ou dans ma vie de tous les jours. C’est quelque chose que j’assume et revendique. Je tente d’offrir une bouffé de fraicheur et de faire de l’échange un acte plus authentique. Mais ne vous fiez pas aux apparences, je me suis physiquement et mentalement préparée depuis de nombreuses années à cette approche et aux risques qu’elle peut comprendre pour en assumer toute la responsabilité, et pour ne pas juger ou accuser l’autre des éventuels dérapages.

 

 
 

cyber trance tagada

 
 

 

Le weekend avant mon entretien à l’ambassade des Etats Unis de Paris pour valider ma carte verte gagnée à la loterie, j’ai été invitée à une trance party au beau milieu des champs de Teyjat en Dordogne. J’adore ces soirées et je comptais bien ajouter à "Mon cœur de France en 80 jours" ce genre d’expérience. Mon seul tracas était de m’assurer d’arriver à temps sur Paris.

Mes drogues : la musique et l’eau fraiche. Je conviens alors de ramener à bon port la personne qui m’avait invitée et ainsi éviter tous problèmes lors d’un éventuel contrôle de police sur le chemin du retour.

En fin de soirée je fais la connaissance d’autres personnes. L’une d’elles me propose une fraise tagada. J’ai pour principe dans ce genre de soirée de toujours refuser à boire ou à manger, mais là, cette petite fraise tagada avait l’air si inoffensive. Je demande quand même s’il n’a rien à l’intérieur et commence à la prendre dans ma main, jusqu’au moment où un autre du groupe me prévient qu’il y a une goutte de LSD ; j’étais sur le point de l’avaler !

En admettant que j’arrive à prendre la route le lendemain pour Paris, je serais arrivée à la visite médicale avec du LSD dans le sang ! Adieu le rêve Américain !

Une des filles qui avait assistée à la scène se met à engueuler son copain en lui disant que s’il lui faisait un jour ce genre de crasse elle lui mettrait la tête au carrée. Je suis restée stoïque, faire la morale ne servirait à rien. Nous retournons danser tous ensemble. Je laisse toujours UNE chance. Je connaissais les règles et les risques en venant ici, il est de ma responsabilité de ne pas commettre ces fautes qui peuvent être irréparables.

Le matin même j’écrivais cet article au sujet des ces bonbons offert par un étranger, le soir, on m’en offrait! Un signe qui me pousse à partager avec vous cette histoire. J’encourage à travers mon blog et mes expériences à la naïveté, à la prise de risque, à vivre, mais pas sans aucune préparation et connaissance de causes.

Je ne laisserai pas les démons des autres me priver de VIVRE, de DANSER toute la nuit jusqu’au beau matin portée par la seule énergie de ces atmosphères unique des soirées cyber trance et je continuerai à aimer l’autre malgré tous ces vices pour tenter de lui montrer qu’il n’a en fait besoin de rien pour être aimé et se sentir exister.

 

 


barbara-the-wander-woman-spain-alora-9395

The Wander Woman

J'abandonne tout pour dessiner sur la carte de France, en 80 jours un coeur, au volant de mon van aménagé,
tout en photographiant et en partageant les histoires des gens que je rencontre.
Qui m'aime me suive!

 
 

3 réflexions au sujet de « LE RÊVE AMÉRICAIN A FAILLI S’ENVOLER. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *