POURQUOI PARLER UNE AUTRE LANGUE QUE MA LANGUE MATERNELLE M’A AIDÉ À OSER M’EXPRIMER. PARTIE 2

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 POURQUOI PARLER UNE AUTRE LANGUE QUE MA LANGUE MATERNELLE M’A AIDÉ À OSER M’EXPRIMER. PARTIE 2

 

MA RELATION AVEC LA LANGUE FRANCAISE. 
JE REFUSE DE CENSURER MON COEUR, JE SUIS RESTÉE TROP LONGTEMPS MUETTE.
 

Malgré ma formation littéraire, j’ai toujours était très mauvaise en orthographe. De ce fait, j’ai toujours eu peur d’écrire. Les lettres écrites à mes amis ou à ma famille étaient mon seul moyen de partager mes sentiments les plus sincères. Mais on me faisait toujours ces remarques sur mon orthographe. J’ai alors cessé d’écrire.

Après avoir réussi tous mes concours, je suis allée vivre à Londres comme je l’avais prévu. Je me suis sentie libérée en parlant anglais, étant française il est normal que je fasse des fautes. C’est déjà un miracle qu’une Française apprenne à parler l’anglais, exacte?! Cette langue est tellement plus simple, directe alors que la langue française est pour moi si laborieuse, lourde, et pompeuse.

Quand j’ai commencé à écrire et partager en ligne mes aventures uniquement en anglais, j’ai été stupéfaite de ma facilité à pouvoir exprimer des choses que je n’aurais jamais osées dire et encore moins divulguer dans ma propre langue. Avec le temps j’ai pu prendre confiance et me lancer dans la traduction de mes pensées en Français. J‘ai détesté, c’était comme entendre le son très désagréable de sa propre voix et je pouvais à l’avance entendre toutes les critiques, rires et jugements des autres Français.

J’ai persisté, et je lutte encore aujourd’hui en pensant que certains d’entre vous avez peut être besoin d’entendre ce que j’ai à partager. En exposant mes vulnérabilités je souhaite montrer que nous ne sommes pas seul à faire face à ces challenges de la vie, que nous devons partager nos mondes, sans porter d’importance aux jugements et éviter toutes comparaisons.

Alors oui malheureusement, vous trouverez beaucoup de fautes d’orthographe ici et là, mais je refuse de censurer mon cœur, je suis restée trop longtemps muette. Et quant à ceux qui jugent sans même m’offrir les moyens de m’améliorer, ou d’apporter de conseils constructifs ; passez votre chemin. J’ai perdue trop de temps dans votre monde destructeur de talent.

Et pour ceux qui au contraire compatissent, et sont conscients du pouvoir qu’ils détiennent par la transmission de leur savoir, merci de prendre le temps de me corriger et de m’apprendre en utilisant l’espace des commentaires ci-dessous dans chacun de mes articles.

Nous n’atteindrons jamais la perfection, tout est déjà parfait.

Soyons nous mêmes avec tous nos défauts et nos faiblesses et prenons plaisir à évoluer ensemble. Il faut d’abord avoir le courage d’écrire et de partager, pour ensuite avoir la possibilité de s’améliorer.
Merci

Pour ceux qui n'auraient pas vu cette video dans mon article précédent:

 

 
 
 


barbara-the-wander-woman-spain-alora-9395

The Wander Woman

J'abandonne tout pour dessiner sur la carte de France, en 80 jours un coeur, au volant de mon van aménagé,
tout en photographiant et en partageant les histoires des gens que je rencontre.
Qui m'aime me suive!

 
 

VOUS AIMEZ? PARTAGEZ!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 réflexions au sujet de « POURQUOI PARLER UNE AUTRE LANGUE QUE MA LANGUE MATERNELLE M’A AIDÉ À OSER M’EXPRIMER. PARTIE 2 »

  1. Coucou Belle Sœur
    Super ton blog, tes rencontres et l’article aussi sur les enfants. J’apprécie de te découvrir au travers de tes écrits, j’ai l’impression de rattraper un peu mon retard sur tes 30 premières années d’existence et te connaître davantage… Continues ton parcours avec toujours cette envie de partager avec autrui « Carpe diem, cueilles dès aujourd’hui les roses de la vie ».
    Bisou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *