LE SUCCÈS N’EST IL TOUT SIMPLEMENT PAS DÉJÀ LÀ?

 

J’AVAIS PEUR QU’IL SOIT TROP TARD, ME VOILÀ SOULAGÉE, ILS N’ONT PAS TANT GRANDI ET M’AIMENT TOUJOURS DE CET AMOUR ENFANTIN.

Ils ne savaient pas que j’allais être toujours là. Ils courent et me sautent dans les bras en criant « Barbara, tu m’as manqué. » C’est pour cet instant que je suis restée. J’avais peur qu’il soit trop tard, me voilà soulagée, ils n’ont pas tant grandi et m’aiment toujours de cet amour enfantin. Je me demande d’ailleurs bien pourquoi ; j’oublie toujours de leur souhaiter leurs anniversaires, et ne leur offre jamais rien. Ils ont tant. Je n’ai jamais trouvé nécessaire de consolider ces murs matérialistes qui se forment autour d’eux.

 

van life drawing adventure

 

Chaque jour je repousserai mon départ pour rester auprès de ma nièce et mon neveu.  Ces moments sont si rares, pourquoi partir, rien ni personne m’attend, à part mon ego qui se croit plus important, qui veut se sentir exister à travers le sacrifice, appâté par l’éventuel succès à venir du travail à exécuter. Mais le succès n’est il tout simplement pas déjà là, dans le temps que je prendrais pour que ma nièce et mon neveu comprennent un peu plus qui est cette tante un peu folle dingue qui n’en fait toujours qu’à sa tête pour vivre la vie qu’elle veut, pour leur montrer qu’il y a d’autres chemins possible que la marche à suivre. 

Axel veut partir à l’aventure avec moi, je l’emmènerais à même pas 20 km de chez mes parents pour aller passer la nuit tous les deux dans la nature. Il est si courageux, il veut affronter sa peur du noir auprès de moi. Main dans la main on marche sous ce ciel étoilé. Comment pourrions nous voir les étoiles si le noir n’existait pas ? Axel commence à comprendre. Plus tard il me demande de fermer la porte du van et de m’assurer qu’elle soit bien fermée à clé. Il est plus raisonnable que moi. "Et si quelqu’un venait dans la nuit ?" Je lui répond qu’il y a peu de chance, nous sommes au milieu de nulle part, pourquoi voudrais tu que quelqu’un vienne? Ces peurs on les a depuis l’enfance, et c’est petite que j’ai appris à les chasser en parlant à cette présence que l’on peut parfois sentir derrière soit. Je lui ait dit de fiche le camp et de me laisser tranquille j’avais alors 10 ans. Elle revient de temps en temps, et continue de la chasser.

 
 

Quant à Cassandra, je la mettrai simplement en garde à propos de ces choix pour l’avenir, à ne pas se laisser piéger par ce qu’elle croit vouloir faire et ce dont elle a réellement envie d’expérimenter. De part l’influence médiatique et autres nous avons tendance à rêver de choses si superficiels et vide de sens, s’est en nous que nous devons trouver nos rêves.

Cassandra m’enverra plus tard une invitation pour que je m’abonne au blog qu’elle vient de créer, "comme toi" me dit-elle, mais elle y écrira et partagera ses propres centres d’intérêts.

 

 

cassandra doux

 

Je resterais finalement jusqu'à la fin de leurs séjour. Nos dernières nuits nous les avons passées ensemble à dormir à la belle étoile pour observer les étoiles filantes et faire des vœux. C’est ces instants que je veux leur offrir, ils ne sont pas enveloppé de papier cadeau, mais qu’importe.

 

 


The Wander Woman

J'abandonne tout pour dessiner sur la carte de France, en 80 jours un coeur, au volant de mon van aménagé,
tout en photographiant et en partageant les histoires des gens que je rencontre.
Qui m'aime me suive!

 
 

VOUS AIMEZ? PARTAGEZ!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *